3 lieux parisiens pour déjeuner avec l’histoire.

100
5 lieux parisiens pour déjeuner avec l’histoire
Photo by Pixabay.com

Le café de Flore: Ce café se situe dans l’inévitable quartier Saint-Germain des Près. Souvent assimilé à un quartier «bobos», il n’en reste pas moins un quartier chargé d’histoire et un endroit fort agréable. L’une des places fortes du lieu est sans aucun doute le café de Flore. Ce café ouvert en 1887 à tout connu. Les événements comme les intellectuels. Il fut rapidement utilisé comme une salle de rédaction pour de nombreux journaux tels que la Revue d’action française en 1899, journal à tendance monarchique. Puis pour l’éphémère revue les soirées de Paris créé par Guillaume Apollinaire en 1912. Alors que le café est à son apogée durant l’après-guerre, il deviendra une légende ensuite en devenant le «siège social» du mythique couple Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir. A tel point qu’aujourd’hui, les touristes se précipitent à l’intérieur en demandant à être assis à la place de Sartre. Cependant, cette histoire de la table du fond n’est qu’une légende. Le couple n’ayant jamais eu de place attitrée.

 Les deux Magots: le grand rival du Flore, il se situe lui aussi dans le quartier de Saint-Germain des Près. Les deux magots était à l’origine un grand magasin de luxe. Il ne devient un café qu’à partir de 1885 lorsque l’enseigne est revendue. Le lieu est chic et garde son côté luxe en accueillant les gens de la haute, très élégants et raffinés. Puis c’est en 1914, après un changement de propriétaire que son destin bascule. Comme le Flore, Guillaume Apollinaire y avait ses habitudes, ainsi qu’Alfred Jarry et encore plus tard Ernest Hemingway. Ce n’était pas le «siège social» de Sartre, mais l’endroit en est malgré tout imprégné fortement. En effet, c’est ici que le philosophe lança la vague existentialiste. Et si aujourd’hui l’écrivain est une légende pour les touristes, il n’était guère apprécié des patrons de bars.

 La closerie des Lilas: celui-ci n’est pas à Saint Germain mais à Montparnasse. Connu pour être le café préféré d’Hemingway, qui le cite dans ses mémoires, ce café à lui aussi vu s’asseoir à sa terrasse nombre de célébrités. On raconte que la première lecture de Gatsby le magnifique eut lieu sur cette terrasse. Que Lénine aimait y jouer aux échecs durant son exil. Qu’une dispute entre ces quatre murs entraînat la naissance du mouvement surréaliste. Le lieu est aussi lié à Alfred Jarry qui avait pris pour habitude d’y consommer une boisson très spéciale à base d’absinthe et de vinaigre.

 Ces 3 cafés sont remplis d’histoires, mais bien entendu, ce ne sont pas les seuls.