L’histoire de la tour Eiffel

131
L’histoire de la tour Eiffel
Photo by Pixabay.com

La tour Eiffel fut inaugurée en 1889, lors de l’Exposition Universelle de Paris. L’exposition, organisée à l’occasion du centenaire de la Révolution française, devait servir de vitrine et montrer au monde entier le savoir-faire français en matière de technologie. La tour aujourd’hui mondialement connue était bien entendu le point d’orgue de cette expo.

 A cette époque, les Français et en particulier Gustave Eiffel, se sont déjà fait remarquer grâce à la construction d’un autre grand monunent, construit 3 ans auparavant puis offert aux Etats-Unis: la statue de la Liberté. Mais cette tour de 318 mètres, la plus grande du monde jusqu’en 1930, devait devenir le symbole du rayonnement français dans le monde.

 Les premiers plans sont effectués par deux ingénieurs, Maurice Koechlin et Emile Nouguier, en 1884. Gustave Eiffel, qui n’est dans un premier temps pas impressionné, finit par racheter le brevet en 1885. Dès lors, la construction de cet édifice devint une obsession pour l’industriel. Il présenta son projet dans un premier temps à la ville de Barcelone qui le refusa, le trouvant irréaliste et trop cher. Puis en 1886, son projet fut accepté par la ville de Paris. Une convention fut signée, indiquant que l’ingénieur était l’unique propriétaire de la tour jusqu’en 1910, avant de la céder à la ville. Les travaux commencèrent le 28 janvier 1887 et durèrent jusqu’en mars 1889.

 Cependant, tout ne fut pas si simple. Les Parisiens ne souhaitaient pas de ce monument. De nombreux artistes ou intellectuels, dont Guy de Maupassant, écrivirent des pamphlets contre cette nouvelle «tour de Babel» immonde dès février 1887. Selon eux, Paris n’avait pas besoin de cela pour montrer sa supériorité aux autres villes. Malgré les mécontentements, la Tour fut inaugurée et rencontra immédiatement un grand succès.

 La tour initialement destinée à être démolie en 1910 n’est pas uniquement un symbole. Elle eut également un rôle dans de nombreuses avancées technologiques et scientifiques. Le troisième étage devint un laboratoire météorologique, puis un centre de télécommunication. La première communication téléphonique hertzienne eut d’ailleurs lieu entre la tour et le Panthéon de Paris. Entre 1921 et 1940, la tour émit même sa propre émission radiophonique. Aujourd’hui, elle sert également d’antenne TNT.