L’histoire du champagne

76
L’histoire du champagne
Photo by Pixabay.com

Lorsque l’on parle des origines du champagne, il est bon de distinguer deux époques. En effet, le vin champenois remonte très certainement à l’époque tertiaire, comme l’attestent de nombreuses feuilles fossiles retrouvées par les archéologues. L’on retrouve également plus tard des écrits rapportant le succès rencontré par ce vin auprès des légions de Jules César.

 Le champagne obtient sa notoriété en devenant le vin préféré des rois, qui, entre 895 et 1825, étaient sacrés à Reims, au cœur de la région. Apprécié pour son goût particulier et sa finesse, il orne les tables royales et devint rapidement le présent officiel que l’on offre aux monarques étrangers se rendant en France. Ce qui contribua inévitablement à développer sa légende à l’étranger.

 Mais ce vin si apprécié n’était pas encore le champagne que l’on connaît. Le vin d’époque était beaucoup plus clair et léger que son alter ego contemporain. L’origine de ce dernier fait l’objet aujourd’hui encore de nombreux débats. Dans la version officielle, le vin blanc mousseux fut créé par le moine Dom Pérignon. Ce dernier aurait eu l’idée de mettre de la cire d’abeille dans le goulot de ses bouteilles. La cire, tombant dans la bouteille, provoqua une seconde fermentation. De cet heureux hasard naquit le champagne. Mais cette version est de moins en moins acceptée. La réalité est probablement moins glorieuse pour le moine bénédictin. De retour du Languedoc où il était en pèlerinage, il aurait fait une escale à Limoux dans l’Aude. Là-bas, on lui fit goûter un vin effervescent, la blanquette de Limoux. De retour à l’Abbaye de Hautvillers et intrigué par ce breuvage, il reproduisit la méthode de Limoux datant de 1531 sur le vin de Champagne en mettant en bouteille le vin avant l’achèvement de la première fermentation.

 Si aucune preuve n’atteste que les vins de Pérignon étaient mousseux, le fait qu’il les vendait le double du prix des autres vins indique tout de même une certaine originalité. De nombreux écrits relatent son goût particulier mais point de référence directe à une effervescence qui nous rapprocherait du vin traditionnel. C’est d’ailleurs une des raisons qui poussèrent l’historien anglais Edward Hyams à écrire que «le champagne s’est inventé lui-même». Ainsi, l’histoire du Champagne n’est pas totalement écrite et ne le sera probablement jamais. Les légendes ayant toujours besoin de mystères.

SHARE
Previous articleComment bien réussir son shopping?